La mésange bleue

21 10 2008

Dans cet article nous allons parler d’un oiseau que nous connaissons bien, la mésange bleue. Nous pouvons la trouver en Europe, du sud de la Scandinavie jusqu’à Moscou à l’est et jusqu’au nord de l’Afrique au sud, dans la plupart des forêts, mais elle est moins commune dans les bois de conifères, car ils lui conviennent moins bien. Au printemps ou en été, elle tend à être absente des boisements jeunes où les arbres sont trop petits pour lui fournir des cavités pour se nicher.

Le pélican blanc

Mais par contre en automne et en hiver elle peut être présente dans les forêts de tout âge ainsi que dans des terrains broussailleux et dans des haies. Souvent, à cette époque de l’année les mésanges bleues se joignent à d’autres espèces de mésanges pour former des groupes lâches qui vagabondent dans les forêts à la recherche de nourriture. Et, dans ces cas- là leur grand nombre les protège des prédateurs aériens comme l’épervier.

Mais je ne vous cache pas que la mésange bleue se nourrit fréquemment dans nos jardins où elle se nourrit essentiellement d’insectes et d’araignées, mais aussi de graines, de céréales ou encore de fruits. En ce qui concerne leur reproduction l’endroit idéal est un petit trou ou une étroite fissure dans un arbre ou un mur, entre 1 et 15 mètres au dessus du sol. Mâle et femelle recherchent donc en couple le futur nid.

Quand le mâle a trouvé un endroit favorable, il appelle sa compagne et pénètre ensuite dans le site, toujours en appelant la femelle et en espérant qu’elle le suive et qu’elle adopte l’endroit. Car avant d’en choisir un, elle peut en refuser plusieurs. Une fois trouvée, elle construit seule le nid en y apportant mousse et autres matériaux qu’elle dispose contre les parois de la cavité avec sa poitrine, jusqu’à former une structure en coupe. Et pour finir, elle dépose un duvet de poils et de plumes.

Suite à l’accouplement, qui se produit généralement vers les mois de mai, juin, la femelle pond 7 à 13 œufs blancs tachetés de brun rouge à raison d’un par jour. L’éclosion des jeunes coïncide avec le moment où la nourriture est la plus abondante et se déroule généralement 14 jours après la ponte. Les petits ne bougent pas de leur nid durant les 2 à 3 premières semaines, durant ce temps leurs deux parents les nourrissent avec principalement des chenilles.

Le pélican blanc

Les parents ont aussi pour rôle de garder le nid propre et pour ce faire ils évacuent régulièrement les déjections des petits. Quand ils atteindront une vingtaine de jours, les petits prendront leur envol. Le travail du mâle depuis l’accouplement jusqu’à l’envol des jeunes mésanges n’a pas été de tout repos, car il a dû interdire les environs du nid aux autres mésanges pour garantir assez de nourriture à lui et à sa famille.

Durant l’été, les mésanges bleues se nourrissent essentiellement d’insectes qu’elles trouvent dans les feuillages, mais les chenilles qui se trouvent sur les chênes sont la ressource principale lorsqu’il y a des jeunes à élever. D’ailleurs, les personnes qui nourrissent les oiseaux en été devraient cesser de le faire à cette période pour qu’ils puisent exploiter les ressources naturelles. En automne leur alimentation est constituée de faînes, de baies de sureau et d’aubépine.

Par contre en hiver, nous intervenons pour leur fournir leur principale alimentation de cette période qui est les graines ou encore les noisettes ou les matières grasses distribuées dans nos jardins. Et, quand elles sont à la recherche de nourriture les mésanges bleues explorent, furètent sans cesse quitte à arracher des lichens ou des lambeaux d’écorces à l’aide de leur bec pour dénicher les insectes cachés dessous.

En Europe il y a 46 espèces de la famille des mésanges bleues. Et bien que, à cause de la disparition de nombreux bois ces dernières années, la population ait beaucoup diminué, il reste toutefois encore plusieurs millions de couples de mésanges bleues en France.

Amélie


Actions

Informations

5 réponses à “La mésange bleue”

19 02 2009
mallory (12:22:36) :

bonjour je voudrait savoir si une mésange peut se garder en cage car les trouvé sur un trotoir et elle voler pas et je voudrait bien la garder

19 05 2009
le tiec véronique (15:24:38) :

Bonjour,
Je m’inquiète pour une maman mésange qui se retrouve seule pour couver et donc s’occuper de ses futures progénitures.
Est ce qu’elle va y arrriver ?
Merci

21 01 2010
smila (12:00:41) :

j’ai trouvé une petite mésange bleue dans la rue, transie de froid ,je l’ai récupéré depuis 4 jours,elle est en cage, elle est pleine de vitalité,mais puis_je la garder en captivité ? si je dois lui rendre sa liberté, comment dois-je faire ? je suis en ville,je la libère près d’un jardin ?ou dans un endroit arboré ?merci de me répondre je ne voudrais pas qu’elle soit malheureuse !!!

23 02 2010
lefebvre (14:52:50) :

bonjour, j’ai moi même récupérer un bb mésange qui vit actuellement en cage
elle sort 2 fois par jour, et rentre toute seule dans sa cage quand elle le veut.
cela va faire un an que nous l’avons récupérer et elle ne saurait pas se nourrir
toute seule dans la nature..

11 07 2010
nadia péquignot (08:06:33) :

bonjour, j’ai receuilli une petite mésange bleu ou charbonnière ????
cela fait 10 jours, elle vole bien mais réclame encore à mangé, cherche à sortir
j’ai du mal à évaluer son age. ma question c’est comment je mi prend pour la relacher et quand savoir si c’est le bon moment.
merci de me répondre,
bonne journée

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises html : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>